Gaston Leroux

Publié le

Bibliographie : 

Gaston-Alfred-Louis Leroux est né le 6 mai 1868 à Paris (10e arr.). C’est le fils d’Alfred Leroux, entrepreneur de travaux publics, et de Marie Bidault, fille d'un huissier de Fécamp. Ainé d’une famille de quatre enfants, il grandit en Normandie de 1868 à 1880, à Fécamp puis au Tréport. A partir de 1880, il est interne au collège d’Eu. Après avoir obtenu le baccalauréat de lettres au lycée de Caen, il s'installe à Paris en octobre 1886 et s'inscrit à la faculté de droit et obtient sa licence en 1889. Il devient avocat en 1890 et exerce cette profession jusqu'en 1893. Pour arrondir ses fins de mois, il écrit des comptes rendus de procès pour le journal L'Écho de Paris.

Sa relation du procès d'Auguste Vaillant, auteur de l'attentat de la chambre des députés, tombe sous les yeux de Maurice Bunau-Varilla, directeur du journal Le Matin, qui propose à Leroux de devenir le chroniqueur judiciaire de ce quotidien, à l'époque le plus important de Paris. Leroux a ainsi l'occasion de suivre le procès de personnages qui auraient pu figurer dans ses romans, en particulier les anarchistes poseurs de bombes. Il est admis le 8 février 1894 au sein de l'Association de la presse judiciaire parisienne. 
En 1897, Il est l'un des six journalistes accompagnant en Russie le président de la République Félix Faure. En 1899, la révision du procès de Dreyfus à Rennes sera un autre temps fort de sa carrière. À partir de 1901, devenu grand reporter, avec un salaire mensuel de 1 500 francs or, il effectue de nombreux voyages en France et à l'étranger, notamment en Espagne et au Maroc. En 1902, il est nommé chevalier de la légion d'honneur pour services distingués dans la presse, Au Matin, il fait paraître en 1903 un feuilleton, Le Chercheur de trésors, qui paraît l'année suivante sous le titre La Double Vie de Théophraste Longuet. De juin 1904 à mars 1906, il est l'envoyé spécial permanent du Matin en Russie et assiste, à ce titre, aux sanglantes prémices de l'écroulement de l'empire des tsars.

En avril 1907, il se brouille avec Bunau-Varilla et décide de se consacrer au roman. Il commence à écrire « Le Mystère de la chambre jaune », le premier épisode des « Aventures extraordinaires du reporter Joseph-Joséphin dit Boitabille ». Lors de sa parution, dans le supplément littéraire de L'Illustration, à travers douze épisodes de seize pages chacun, un homonyme proteste. Gaston Leroux change pour Rouletabille. Le roman est publié par Pierre Lafitte dès janvier 1908 et rencontre le succès. En mars, c'est « L'Homme qui revient de loin » dans Je sais tout, le magazine de l'éditeur où paraissent également « Les Aventures d'Arsène Lupin ». La même année, pour sceller sa réconciliation avec le directeur du Matin, il lui donne « Le Roi Mystère ».

Gaston Leroux décide de s'installer sur la Côte d'Azur, d'abord à Menton, puis définitivement à Nice. Au chapitre privé, Gaston Leroux épouse en 1899 Marie Lefranc, dont il se sépare très vite. En 1902, il rencontre Jeanne Cayatte à Leysin en Suisse, avec qui il vit en à partir de 1905 maritalement et dont il a deux enfants : Alfred Gaston dit Miki, né en 1905, et Madeleine, née en 1908. Son épouse Marie Lefranc dont il est séparé, refuse le divorce.

Gaston Leroux est par ailleurs un adversaire résolu de la peine de mort, contre laquelle il milite.

 

 

Œuvres (romans et nouvelles) : 
•    1887 : Le Petit Marchand de pommes de terre frites (nouvelle)
    Parue dans La République française.
•    1902 : Les Trois Souhaits (nouvelle)
    Parue dans Le Matin.
•    1903 : La Double Vie de Théophraste Longuet (roman) 1er livre
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre Le Chercheur de trésors, puis chez Flammation en 1904.
•    1907 : Baïouchki Baïou (nouvelle)
    Parue dans Le Matin.
•    1907 : Le Mystère de la chambre jaune (roman)
    Paru en feuilleton dans L'Illustration, puis chez Pierre Lafitte et Cie en 1908.
•    1908 : L'Homme qui a vu le diable (nouvelle)
    Parue dans Je sais tout, puis chez Pierre Lafitte en 1911 avec Le Fauteuil hanté.
•    1908 : Le Parfum de la dame en noir (roman)
    Paru en feuilleton dans L'Illustration, puis chez Pierre Lafitte en 1909.
•    1908 : Le Roi Mystère (roman)
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Arthème Fayard et Cie en 1911.
•    1909 : Le Fauteuil hanté (roman)
    Paru en feuilleton dans Je sais tout, puis chez Pierre Lafitte en 1911.
•    1910 : Le Fantôme de l'Opéra (roman)
    Paru en feuilleton dans Le Gaulois, puis chez Pierre Lafitte la même année.
•    1910 : Un homme dans la nuit (roman)
    Paru en feuilleton dans Le Radical (Marseille), puis chez Arthème Fayard en 1911.
•    1910 : La Reine du sabbat (roman)
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Arthème Fayard en 1913.
•    1911 : Balaoo (roman)
    Paru en feuilleton dans Le Matin, puis chez Jules Tallandier la même année.
•    1911 : Une histoire épouvantable ou le Dîner des bustes (nouvelle)
    Parue dans le journal Excelsior.
•    1912 : La Hache d'or (nouvelle)
    Parue dans le journal Touche à tout, puis chez Pierre Lafitte en 1922 avec Le Cœur cambriolé.
•    1912 : L'Épouse du Soleil (roman)
    Parue en feuilleton dans Je sais tout, puis chez Pierre Lafitte en 1913.
•    1912 : Rouletabille chez le Tsar (roman)
    Paru en feuilleton dans L'Illustration, puis chez Pierre Lafitte en 1913.
•    1913 : Premières aventures de Chéri-bibi (roman)
    Paru en feuilleton dans Le Matin sous le titre Chéri-bibi, puis chez Arthème Fayard en 1914.


Œuvres (pièces de théâtre) : 
•    1897 : Le Turc-au-Mans, folie en un acte de Gaston et Joseph Leroux, théâtre de la Gaîté-Montparnasse (17 avril)
•    1907 : La Maison des juges, pièce en trois actes, théâtre de l'Odéon (26 janvier) – échec complet
•    1908 : Le Lys, pièce en quatre actes en collaboration avec Pierre Wolff, théâtre du Vaudeville (18 décembre)
•    1911 : L'Homme qui a vu le diable, pièce en deux actes d'après la nouvelle homonyme, théâtre du Grand-Guignol (17 décembre)
•    1912 : Le Mystère de la chambre jaune, pièce en deux actes d'après la nouvelle homonyme, théâtre de l'Ambigu (14 février 1912)
•    1913 : Alsace, pièce en trois actes en collaboration avec Lucien Camille, théâtre Réjane (10 janvier)

Œuvres (reportages) : 
•    1905 : L'Agonie de la Russie blanche
    Série de reportages parus dans Le Matin

Publié dans Inspirations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article