Voyage au centre de la terre

Publié le

Voyage au centre de la terre

Voyage au centre de la Terre est un roman, écrit en 1864 par Jules Verne. Il fut publié en édition le 25 novembre 1864, puis le 13 mai 1867 dans une version augmentée de deux chapitres.

La découverte d'un manuscrit runique ancien écrit par Arne Saknussemm, puis son déchiffrement, entraînent le savant allemand Otto Lidenbrock avec son neveu Axel et leur guide Hans Bjelke dans un voyage vers le centre de la Terre en y entrant par un volcan islandais éteint, le Snæfellsjökull.

Après avoir descendu la cheminée principale du cratère, l'expédition s'engage dans les profondeurs de la terre. Lidenbrock s'engage dans ce qui se révèle peu à peu être la mauvaise direction. Ce retard manque de coûter la vie aux membres de l'expédition, qui se trouvent rapidement à court d'eau. Revenus avec peine sur leur pas, ils se fient aux indications de Hans, qui finit par découvrir une nappe souterraine d'eau ferrugineuse en perçant une paroi. La descente se poursuit, toujours plus bas et en se déportant toujours vers le sud-est, c'est-à-dire sous l'Islande puis sous la croûte supportant l'océan Atlantique. Quelques jours après, trompé par un embranchement dans la galerie, Axel se retrouve perdu, seul et sans lumière. Ayant repris contact avec Lidenbrock grâce à un phénomène acoustique propice, il se fait guider jusqu'à ses compagnons, mais son trajet se termine par une mauvaise chute.

Soigné et guéri par Hans et Lidenbrock, Axel se rend compte que l'expédition est arrivée au bord d'une étendue d'eau souterraine qui ressemble à une véritable mer, enfermée dans une caverne aux proportions gigantesques et éclairée par des phénomènes électriques. La côte est constellée d'ossements fossiles et abrite une forêt de champignons fossiles géants. Embarqués sur un radeau construit par Hans en bois à demi fossilisé, les trois voyageurs naviguent sur la mer que le professeur a baptisée « mer Lidenbrock ». Ils croisent des algues géantes, puis pêchent un poisson appartenant à une espèce disparue. Ils manquent être coulés lorsqu'un ichthyosaure et un plésiosaure surgissent des eaux et s'affrontent près du radeau. Après une dizaine de jours de navigation, ils sont pris dans un orage qui dévaste leur embarcation et manque leur coûter la vie, mais sont finalement rejetés sur une côte. Par malheur, la tempête leur a fait rebrousser chemin vers la même côte. Lidenbrock et Axel l'explorent à nouveau et tombent sur un ossuaire où se trouvent des restes d'animaux des ères quaternaire et tertiaire, dont un homme fossilisé plus ancien que tout ce qui avait été découvert jusqu'alors. Plus loin, ils s'aventurent dans une forêt de végétaux appartenant à des espèces anciennes, et y entrevoient un troupeau de mastodontes, menés par ce qui ressemble à un humanoïde géant : ils finissent par battre prudemment en retraite. Revenant vers la côte, ils trouvent un poignard rouillé du XVIe siècle près d'une nouvelle inscription aux initiales d'Arne Saknussemm : ils sont sur la bonne voie.

Mais la grotte les mène à un cul de sac : une éruption plus récente a bouché la galerie. Lidenbrock décide d'employer le fulmicoton pour faire sauter l'obstacle. Remontés sur le radeau afin de se tenir à une distance sûre, les trois voyageurs font sauter le mur rocheux, mais sont entraînés vers la galerie lorsque l'explosion provoque un petit raz-de-marée. Après être descendus, le couloir et l'eau remontent dans une atmosphère de plus en plus étouffante. Axel comprend avec horreur que le radeau progresse désormais sur une masse de roche fondue qui monte dans une cheminée volcanique sur le point d'entrer en éruption. Finalement, brûlés et très affaiblis, les trois voyageurs sont rejetés par un cratère et échouent sur le flanc d'un volcan. Ils se rendent compte qu'ils sont en Italie, sur les flancs du Stromboli. De retour à Hambourg, l'expédition se couvre de gloire, Lidenbrock devient célèbre et Axel peut épouser sa fiancée. Hans retourne en Islande, où l'oncle et le neveu espèrent aller le revoir un jour.

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article