Les 55 jours de Pékin

Publié le

Les 55 jours de Pékin

Pékin, 1900. La révolte de la société secrète chinoise du "poing fermé", surnommés Boxers prend de l'ampleur et les autorités chinoises sont divisées : le général Jung-Lu presse l'impératrice Tzu-Hsi d'arrêter les fanatiques, tandis que le prince Tuan lui conseille de les aider à chasser les étrangers. Ils envahissent les missions catholiques, assiègent les légations étrangères, tuent des prêtres ainsi que le ministre allemand von Ketteler. Face à la menace de conflit, les délégations étrangères (allemande, américaine, anglaise, autrichienne, française, italienne, japonaise, russe) regroupées au sein du quartier des légations, organisent leur défense. Le major Matt Lewis arrive à Pékin à la tête d'un détachement chargé de protéger l'ambassade américaine. Il y rencontre la baronne Natacha Ivanoff et l'ambassadeur britannique, Sir Arthur Robertson. Le 20 juin, le siège du quartier des légations commence. Il durera 55 jours…

Ce film de Nicholas Ray est sorti en 1963. La musique est de Dimitri Tiomkin. Il réunit les acteurs principaux suivants :

  • Charlton Heston : le major américain des Marines Matt Lewis ;
  • Ava Gardner : la baronne russe Natacha Ivanoff ;
  • David Niven : l'ambassadeur britannique, Sir Arthur Robertson.

Ce film d'une durée de 2h34 se laisse voir et revoir avec toujours autant de plaisir. Le spectacle est épique et grandiose grâce, notamment, aux décors monumentaux, à la musique et aux très nombreux figurants. Tout cela fait oublier les quelques libertés prises avec le déroulement historique des évènements et les erreurs concernant les uniformes et les équipements des soldats. La seule chose qui me gène : les acteurs occidentaux maquillés jouant les rôles de chinois.

Publié dans Films

Commenter cet article