Le tour du monde en 80 jours

Publié le

Le tour du monde en 80 jours

L'œuvre de Jules Verne est d'abord parue en feuilleton dans le journal Le Temps du 6 novembre au 22 décembre 1872, puis reprise en volume en janvier 1873 chez Hetzel à Paris. C'est le roman de l'auteur qui aura le plus de succès de son vivant avec plus de 110 000 exemplaires vendus en 1904.

Son adaptation à la scène, par Jules Verne et Adolphe Dennery, est représentée pour la première fois le 7 novembre 1874 au Théâtre de la Porte-Saint-Martin. C'est un triomphe. Les deux directeurs du Théâtre n'ont reculé devant rien pour assurer le succès de la pièce en dépensant 150 000 francs et en embauchant un éléphant qui animera les potins des gazettes. La pièce est jouée sans interruption du 7 novembre 1874 au 20 décembre 1875 (415 représentations).

Alors que la pièce connait un succès retentissant à Paris, elle est montée à Bruxelles dès le mois de février 1875 au théâtre des Galeries Saint-Hubert. La première a lieu le mardi 23 février 1875, et la pièce est jouée sans interruption jusqu'au 30 juin, puis du 16 août au 26 décembre 1875.

Les directeurs de la Porte Saint-Martin reprennent la pièce, pour l'Exposition universelle, en surenchérissant sur les décors. Elle tient l'affiche du 1er juin au 10 novembre 1878. Une nouvelle reprise au Théâtre du Châtelet, le 20 novembre 1886 jusqu'au 20 mars 1887, atteint la 1000e le 13 janvier. En avril 1898, les 1550 représentations sont atteintes.

Le roman raconte la course autour du monde d'un gentleman anglais, Phileas Fogg, qui a fait le pari d'y parvenir en quatre-vingts jours. Il est accompagné par Jean Passepartout, son serviteur français.

Le pari et le départ de Fogg font la une des journaux. La police se demande si Phileas Fogg est le fameux voleur qui vient de dévaliser la Banque d'Angleterre et qui chercherait à s'échapper. L'inspecteur Fix part à sa recherche et ne cessera de le poursuivre dans tous les pays traversés.

En Inde, ils sauvent Mrs. Aouda, une jeune veuve qui devait être brûlée vive comme le veut la coutume de la sati, au cours d'une cérémonie dédiée à la déesse Kali.

Après de nombreuses péripéties, dès que Fogg débarque en Angleterre, Fix l’arrête, avant de le relâcher lorsqu'il découvre son erreur, le véritable voleur ayant été arrêté entre-temps. Ayant raté le train pour Londres, Fogg réquisitionne une locomotive et se fait conduire à Londres, mais y arrive trop tard. Pensant avoir perdu son pari, Phileas Fogg rentre chez lui. Le lendemain, lui et Mrs. Aouda se déclarent leur amour. C'est alors que Passepartout fait remarquer qu’il a en fait gagné vingt-quatre heures dans son périple, en accumulant les décalages horaires. Phileas Fogg se rend au Reform Club ; il a gagné son pari grâce à ce dernier imprévu.

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article